• L'histoire : 6ème partie

     

    Le cours d’Anglais passa rapidement…Rebecca s’était assise avec moi et m’avait parlé comme si nous étions de très ancienne connaissance. C’est une fille très étrange pour quelqu’un qui ne veut pas nouer avec des personnes de notre classe. Il semblerait que je sois la seule qu’elle accepte dans sa vie…pourquoi? Parce que je serais comme elle - dit-elle! Enfin bref…le cours à la suite fut le français et au résultat, on se retrouva avec pleins de références de livres que nous allons étudier cette année, à aller acheter ou à aller emprunter à la bibliothèque de notre lycée. Toutes deux, nous décidâmes donc de la deuxième option en espérant qu’il y en aurait encore de libre. Mais avant d’y aller, il était l’heure pour nous d’aller manger donc on se dirigea dans la file d’élèves et on choisit notre menu que l’on paya avec les sous sur notre badge élève. Le plateau en main j’aperçus au loin mon amie Abby à notre table attitrée, seule. Je pris place en face d’elle quand je réalisais que Rebecca m’avait suivi du regard mais ne m’avait pas imité. Elle passa devant nous et alla s’installer à une table à l’écart, seule.

    _ « Eh ben…c’est la nouvelle dans ta classe? demanda Abby tout en sirotant sa cannette de Sprite, méditative.

    _ Euh oui…je lui sers de guide…

    _ Pourquoi elle s’isole comme ça? Je lui pose un problème?? m’interrogea-t-elle, un sourcil arqué.

    _ Oh, ne t’en fais pas…elle est comme ça avec tous le monde. annonçai-je, confuse.

    _ Ah…

    _ Oh faite où est Ben?? Je le pensais avec toi, vous n’aviez pas cours avant?

    _ Notre prof’ de maths était absent donc je suis allée en étude pendant que Ben est repartit entre deux chez lui car il avait quelque chose à faire…d’ailleurs c’est bizarre, il est en retard…attends je vais l’appeler. » dit-elle, en cherchant son numéro dans son téléphone portable.

    Elle l’appela et à la première sonnerie, il prit l’appel…

    _ « Ben, où-es tu? lança-t-elle au combiner, en se bouchant une oreille par le boucan qu’elle entendait.

    _ J’arrive, ne t’inquiète pas…rassura celui-ci.

    _ Mais c’est quoi tout ce bruit??!! Il y a un boucan d’enfer de ton côté…t’es sur la route?

    _ Euh…ah désolé. s’excusa-t-il, gêné.

    _ Tu étais censé arriver il y a 10 minutes par le bus, il doit plus y en avoir à cette heure ici alors comment?!

    _ Ne t’inquiète pas, j’ai trouvé une solution…à toute suite! coupa-t-il.

    _ Ah…mais? Il a coupé la conversation?! » s’offusqua-t-elle devant moi, puis il y eut comme un courant d’air dans la salle de cantine.

    Tout le monde frissonna par ce vent glacial et arriva dans la salle, un Ben un peu perdu. Il prit son déjeuner et nous rejoignit comme si de rien n’était à côté de nous. Abby l’ignora superbement tandis que j’adressais un signe amical à Benjamin.

    _ « Tu arrives à point nommé, à peine Abby t’appelle que tu es là? déclarai-je, amusé.

    _ Ah bon…mais c’est pourtant une coïncidence. dit-il, en riant.

    _ Ah ah… » riais-je.

    Abigaëlle était silencieuse, elle se contentait de manger en regardant son assiette. Benjamin surprit mon regard vis-à-vis d’elle et il la contempla aussi, d’un air attristé. Il posa sa fourchette et mit tendrement sa main dans ses cheveux pour la caresser doucement. Ce geste intime si inattendu prouve combien il tient profondément à elle, lui qui pourtant n’ose pas montrer son attachement le fit à cet instant aux yeux de tous. Cette marque d’affection m’émeut par la même occasion…Abby releva son nez de son assiette pour le contempler, surprise. Elle le regarda d’un air hésitant, ne sachant que répondre à son geste. Il lui sourit tranquillement en lui murmurant un « excuse moi d’avoir coupé brutalement » et elle lâcha sa fourchette à son tour pour lui prendre la main amoureusement.

    _ « Tu es pardonné pour cette fois…murmura-t-elle, attendrie de la manière dont il la couvait des yeux.

    _ Merci… » chuchota-t-il en déposant un léger baiser sur sa main.

    Je mis à soupirer de tant d’amour, mangeant discrètement en conversant entre deux avec eux. Je pouvais voir que la gothique solitaire n’était déjà plus à la table. Je me mis à froncer des sourcils, à la fois intriguée et inquiète.

    _ « Je vais vous laisser les amis…j’ai perdu Rebecca…et on devait aller quelque part après, avant la reprise des cours…

    _ Rebecca?? Qui est-ce? questionna Ben, en gardant sa main entrelacé à celle de mon amie.

    _ C’est une nouvelle…celle dont on parle dans le bahut. Tu sais la gothique asiatique? fit la jolie rousse.

    _ Ah oui…elle est dans ta classe alors?? Tout va bien avec elle?

    _ Euh ouais…enfin là je m’inquiète donc je vais aller la chercher un peu partout, elle ne doit pas être si loin. Salut!! A+! lançai-je en aparté tout en déposant mon plateau vide sur un grand charriot.

    _ Bye! » répondirent-ils, en se regardant amusés.

    *

     *            *

     _ « Où est-elle, bon sang?! pensai-je en jetant un œil un peu partout.

    _ Hello!... » surgit de nulle part de mon dos une Rebecca tranquille.

    Je lâchais un cri de panique en la voyant apparaître sans crie égard. Elle écarquilla des yeux devant mon air angoissé, tremblant de tous mes membres.

    _« Hey ça va, Lucienda? Je suis désolée, je ne voulais pas te faire peur…

     

    _ Ne…ne me fais plus jamais ça! m’exclamai-je, soudain hors de moi.

    _ Oui oui…vraiment désolée ».

    Les gens dans le couloir entendirent notre conversation et écoutaient avec intérêt notre échange. J’avais à nouveau cette sensation de sueur froide, aussi palpable que le soir où j’avais été poursuivi par ce géant à cornes.

    _ « Evitons de nous donner en spectacle… » murmurai-je, pour clôturer la discussion.

    Je me dirigeais silencieusement vers la bibliothèque suivi d’une Rebecca muette.

    _ « A l’avenir reste avec moi au lieu de disparaître de la nature…je ne vois aucun mal à venir manger avec mes amis, ils ne sont pas méchants. lui déclarai-je, en me tournant pour la fixer directement.

    _ …( soupir )…Lucienda, je t’ai déjà expliqué la raison. Qu’importe qu’ils soient gentils ou non…je m’interdis ce sentiment…si ce qu’a dit l’autre voyant est vrai alors nous devrions plutôt être prudent car ceci va finir par nous porter préjudice et tu auras la mort de tes amis sur la conscience. dit-elle, gravement.

    _ Rebecca…Tu ne cesses de dire ce genre de chose!!! …tu…tu ne peux pas dire ça sous prétexte qu’il y a du danger…le danger a toujours fait partie de notre vie, est-ce une raison pour ne pas s’ouvrir à d’autres personnes? annonçai-je, sérieusement.

    _ Nous n’avons pas la même conception du danger je crois, Lucienda! Mais laisse toi te leurrer si c’est ce que tu veux! » lança-t-elle, tout en entrant dans la bibliothèque.

    Elle me laissa sur ceux, ayant aucun autre argument et alla se diriger vers une grande étagère. Moi je sortis de mon sac à bandoulière, une feuille avec les livres que j’ai pris soin de noter. La porte d’entrée de la bibliothèque formait un arc de cercle avec en grosse lettres dorés tout le long le mot « Bibliothèque » inscrit, suivit par des entrelacés et tout ceci réalisait en vieux chêne. A l’intérieur, il y avait à ma droite l’accueil qui servait de renseignements et d’emprunt puis à ma gauche, nous avions une grande étagère avec de nombreux classeurs professionnelles servant à l’orientation. Etant donné que la bibliothèque était plutôt grande, je pris la décision de demander de l’aide directement au responsable de cet endroit un dénommé Emile Durant. Un vieux monsieur à lunettes avec une petite moustache vêtu d’un costume usé qui correspondait très bien à son caractère. A la fois amusant, prévenant et calme, il me faisait plutôt penser à un majordome d’un de ces vieux feuilletons à la télé qu’à un bibliothécaire. Arrivée au comptoir, il y avait personne et en face, la porte de la réserve personnelle était close. Je pris appui sur l’accoudoir et j’entendis sous le bureau d’accueil, un bruit de papier et quelqu’un qui se cogna accidentellement en dessous.

    _ « Il y a quelqu’un?? demandai-je et Rebecca revint me rejoindre en contemplant les alentours.

    _ Oui…murmura une voix grave entrecoupée de toux tout en se relevant péniblement.

    _ Bonjour, monsieur Durant! J’aurais besoin de votre aide pour quelques ouvrages littéraires...

    _ Oh bien le bonjour, mesdemoiselles! Je suis navré, je recherche des documents importants que je dois déposer chez le directeur et je ne les retrouve pas…néanmoins je vais vous envoyer quelqu’un pour vous aider. déclara-t-il, une lueur dans les yeux en me regardant.

    _ Merci beaucoup… » murmurai-je, poliment.

    Il toqua à la porte de la réserve et l’ouvrit légèrement pour s’adresser à voix basse à quelqu’un. On pouvait entendre le bruit d’un clavier d’ordinateur.

    _ « On va vous recevoir…sur ceux, excusez moi. Il faut que je cherche partout…bon sang, où est-ce que j’ai bien pu le mettre?? » s’exclama-t-il en s’éloignant tout en grattant sa tête, soucieux.

    Rebecca et moi nous nous regardâmes et nous vîmes sortir de la réserve un jeune homme brun élancé au physique de rêves avec des dossiers en main. Il avait le nez dessus quand il leva la tête pour nous dévisager. Il me disait quelque chose mais quoi?!…il eut un mi-sourire puis il déposa sous le bureau la pile de dossiers.

    _ « Bonjour, je suis le stagiaire de Mr Durant pendant quelques temps. Je m’appelle Shawn. On m’a dit que vous recherchiez certaines œuvres? ».

    Je le contemplais avec saisissement, ses yeux me sont si familiers ou ai-je pu le rencontrer?? Ah c’est rageant…Rebecca me donna un coup de coude et je découvris qu’il me fixait étrangement. C’est à ce moment là que j’ai réalisé qu’il m’avait parlé et que moi la tête dans les nuages, je ne l’ai pas entendu…le gros malaise!

    _ « Désolée…je…comme on est un peu pressé, je suis tout bonnement allée demander de l’aide…je voulais savoir si ces livres ci étaient encore dans la bibliothèque et si possible, si vous pouviez nous les trouver? » fis-je, en lui donnant la liste.

    Il était pensif en scrutant la liste puis se déplaça, cherchant par étagère nos ouvrages suivit par deux paumées.

    _ « Hum…Le recueil de poésie de Rimbaud…il en reste un, je vous le prends? questionna-t-il, en se retournant vers moi et Rebecca.

    _ Euh…oui, ça suffira pour nous deux. On se l’échangera…bafouillai-je face à ses yeux verts si profond.

    _ Suivez-moi…alors nous avons aussi…Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne, L’avare de Molière, Dead Zone de Stephen King, Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux et Les fleurs du mal de Baudelaire. énuméra-t-il tout en prenant au passage les livres concernés.

    _ Vous…vous avez tout?? demandai-je, hésitante face à une Rebecca exaspérée.

    _ Il semblerait…maintenant nous allons procédé à un emprunt. murmura-t-il, comme s’il avait apprit cela par cœur tout retournant à l’accueil.

    _ Oui… ».

    Il demanda ma carte de bibliothèque, fit les modalités d’emprunt à mon nom sur l’ordinateur qui était sous l’accoudoir et rangea les livres dans un sac soigneusement.

    _ « Voilà, c’est fait. Si vous recherchez quoique ce soit d’autre, je ne serais pas loin. nous annonça-t-il, gentiment.

    _ University! lançai-je comme une évidence, face à deux personnes surprises.

    _ Pardon? interrogea-t-il, inquiet, me prenant sûrement pour une démente à crier ainsi.

    _ Euh, rien…désolée. m’excusai-je tout en le remerciant d’un signe de tête, rouge de confusion et prit lentement la fuite sans regarder derrière.

    _ Mais qu’est-ce que tu as?? T’es toute bizarre?? C’est-ce gars qui te met à côté de la claque???? Et c’est quoi cette histoire de « University » ?? demanda l’asiatique, curieuse subitement.

    _ Ah…oh…je me demandais seulement où je l’avais déjà vu, il m’était familier tu vois puis je me suis rappelé d’un garçon brun qui portait un t-shirt avec écrit dessus…

    _ « University » ? coupa-t-elle.

    _ Euh oui…je crois que c’est lui. Il m’a observé de la même façon que la dernière fois…je pensais qu’il était un étudiant, un touriste voir un étranger mais à croire que non. C’est un simple garçon qui fait ses débuts de formation de stage dans le lycée de Flywer. constatai-je.

    _ Ouais rien de plus, rien de moins. A quoi t’attendais-tu? répondit-elle comme ça.

    _ Oh à rien…bon allons en cours à présent! » maugréai-je, pas très enthousiasmé par le cours d’après.

     

    *

     *               *

     A la bibliothèque municipale vers 19h…

     J’étais penchée sur des bouquins de physique pas très réjouissant quand mon ventre se mit à gargouiller douloureusement. Je lâchais un soupir et sortit de mon sac des Pepito et une bouteille d’eau. Je mangeais tranquillement assise dans mon coin dans cette immense bibliothèque, il faut dire que celle du lycée n’est rien par rapport à celle-ci! Je m’étais déjà perdu la première fois que je suis venue…heureusement qu’un guide passait par là. A cette heure ci les gens commençaient à sortir pour rentrer manger chez eux mais moi il n’en était pas ainsi…Mon oncle travaille dans une boutique de quincaillerie en ville et ne ferme qu’à 20h or plutôt que de m’ennuyer à la maison, j’ai choisi de m’avancer dans mes révisions ou autres. Ceux qui restaient comme moi jusqu’à la fermeture se faisaient très rare. Ce sont essentiellement des professeurs, des étudiants ou bien des intellos qui ont la grosse tête. Ah moi, je ne suis d’aucun de ceux là…j’aime simplement étudier et lire ici, c’est si calme si paisible ici…Soudain les grands lustres suspendus au plafond s’éteignirent d’un coup plongeant ainsi la bibliothèque dans le noir. Je pouvais entendre « Pas de panique, c’est probablement le disjoncteur qui a sauté » ou « le temps est détraqué!! » murmurèrent à voix basse d’autres personnes. Assise sur ma chaise, j’avais comme un mauvais pressentiment je le sentais…je voyais des lampes torches à peu partout se diriger vers des gens. Les responsables passèrent ces lampes en attendant un peu de lumière aux visiteurs sans se douter de ma présence dans l’obscurité. Le petit lampadaire sur ma table se mit à clignoter d’une manière inquiétante presque surnaturelle!!

    _ « Non, pas comme les films…pas comme les films d’horreur! » murmurai-je en me recroquevillant sur ma chaise.

    J’étais toute seule, la seule qu’on ne voyait pas, les autres avaient de la lumière mais moi apparemment j’étais devenue invisible… J’entendis quelqu’un courir avec une lampe à la main, une silhouette rapide qui s’arrêta à 5 mètres de moi essoufflée et puis je vis deux éclats d’un vert lumineux presque irréel regardait dans ma direction. J’eus un long frisson qui parcourra mon échine face à ce regard si…si…inhumain. Mais ce ne fut sûrement qu’une hallucination de plus…du fait que j’ai terriblement peur. Je perçus un souffle froid derrière ma nuque brusquement et je restais immobile ne sachant pas encore si je m’imaginais des choses. Puis il y eut un râle monstrueux et une force invisible agrippa mes cheveux pour me faire basculer de la chaise. Choquée, je tentais tant bien que mal avec mes mains à repousser les mains de la personne qui tiraient mes cheveux mais avec stupéfaction, je touchais du vide sur ma tête et pourtant quelque chose me tirait les cheveux. Je me mis à crier et gémir par cette souffrance puis une voix sifflante annonça à mon oreille d’un air sauvage : « Tu vas crever, l’élue!!! Tu crois que tu vas nous avoir??! Tu te trompes lourdement…nous sommes nombreux et jamais JAMAIS tu ne gagneras contre nous! Regarde toi si fragile, tu ne sais même pas t’en sortir…quelle déception! Dire que tu me simplifies les choses… » continua-t-elle, grinçante. J’essayais de me débattre cherchant à l’aveuglette quelque chose qui me permettrait d’agir mais rien…rien ne vient…Soudainement avec fureur, je sentis un étau glacial autour de mon cou. L’étau s’amplifia et je commençai à suffoquer, m’étrangler en tentant d’enlever cette chose qui me broyait le cou sans succès. Paniquée essayant de ramper et bouger dans tous les sens, je vis à nouveau cette silhouette aux yeux d’un vert mystérieux. Je tendis la main, lui demandant de l’aide et le suppliant des yeux, les larmes coulant sur mes joues. Elle alluma quelque chose que je ne distinguais pas et une traînée de fumée se propagea. Il y eut un cri lugubre et l’étau se desserra…je réussis à me dégager péniblement de cette emprise, la main sur ma gorge cherchant du regard mon agresseur quand je vis flotter à 1 mètre au dessus de moi un fantôme. Le fantôme était une vieille femme hideuse aux cheveux blancs qui flottaient formant une auréole autour d’elle. Ses yeux étaient creusés et on ne pouvait y voir que les formes squelettiques de son visage pâle. Elle criait en voyant la fumée l’encerclait peu à peu, mettant ses mains dans les cheveux pour se les arracher. Je rampais en arrière sur mes fesses afin de m’écarter de cette horreur tout en n’en croyant pas mes yeux. Celle-ci en me voyant me déplacer péniblement, elle se dirigea vers moi survolant la fumée, ses mains tendues prêtent à m’étrangler à nouveau. Avec effroi, je me levais le souffle toujours coupé et me dégageais à temps pour l’éviter. La silhouette dans la pénombre ne bougea pas me regardant faire…mais c’est quoi ce cirque?! Elle revient vers moi toutes griffes dehors et alors repensant à ma peur et à cette chose sortie d’un cauchemar, je sentis en moi quelque chose bouillonnée de toutes les fibres de mon être. Mon regard jusqu’à maintenant effrayé se changea et devint plus sombre…comme venant d’un rêve, je me mis à briller comme une luciole mais la couleur était d’un rouge écarlate. Cette aura rouge vacillante qui fait le contour de ma silhouette ne bougea pas, les cheveux flottant dans l’air étrangement, parer à riposter à cette vipère. Les yeux fermés, à demi consciente, j’entendis la mégère hurlait : « Je vais te tuer, je vais te tuer, l’élue!!!!!!!!! ». J’étais dans un état léthargique et ne pris pas conscience des gestes que j’allais faire par la suite. Mes mains se levèrent vers le haut et au moment où elle m’attrapa à nouveau par la gorge, mes mains chopèrent son visage et je lui dis dans un murmure, les yeux toujours clos :  « Meurs! Retourne d’où tu viens, esprit à l’âme tourmentée…tu n’as plus ta place! ». Elle se figea et elle chercha à s’échapper de mon emprise mais elle n’y arriva pas et elle cria de peur quand une lumière incandescence rouge sortit de moi pour frapper son corps spectral avec une force incroyable.

    Elle se consuma lentement puis j’enlevais mes mains de son visage et elle disparaissait de la nature. Ensuite je rouvris mes yeux lentement, épuisée et toutes les lumières s’étaient rallumées. Je vis quelqu’un s’approcher de moi, le sol tangua sous mes pieds et je perdis pied.

    _ « Bon sang…mais qu’est-ce que tu pensais faire à la fin? Tu utilises quelque chose que tu ne sais même pas contrôler… » murmura une voix familière, très sérieuse.

    Elle m’avait attrapé à temps et puis me porta dans ses bras.

    _ « Il est temps que tu apprennes…ne t’inquiète pas, je t’amène en lieu sûr. » rajouta-t-elle tout bas.

     

    Cette personne passa discrètement entre des allées d’étagères évitant de tomber sur des gens trop curieux parce qu’il s’était produit et dont ils ont été plus tôt témoin. Elle ouvrit la porte d’entrée, le vent ébouriffa ces cheveux bruns courts tout en circulant à l’intérieur de la bibliothèque, elle se retourna sur ses gardes et on aperçut que la fameuse silhouette était en faite Shawn. Il réajusta Lucienda contre lui qu’il transportait, prit son portable et fit un appel.

    _ « Emile c’est moi…il y a eu du grabuge à la bibliothèque municipale. Tu peux t’en occuper rapidement avant que les gens partent?…merci. J’ ai les clés…il n’y a pas de soucis?…Bon dans ce cas, à tout à l’heure. » termina-t-il, rangeant par la suite son portable dans sa veste en cuir.

     

    Suite à ça, il prit le chemin à pied dans la nuit noire, la jeune fille dans ses bras.

     

     A suivre…

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    momonokoo
    Lundi 25 Mai 2009 à 23:10
    C bien bien ou ke sa? lol.
    2
    miss lovely1 Profil de miss lovely1
    Lundi 25 Mai 2009 à 23:11
    C bien bien ou ke sa? lol.
    3
    momonokoo
    Lundi 25 Mai 2009 à 23:12
    Lol >_<...tant mieux xD alors je continue! mdr.
    4
    miss lovely1 Profil de miss lovely1
    Lundi 25 Mai 2009 à 23:13
    Lol >_<...tant mieux xD alors je continue! mdr.
    5
    momonokoo
    Lundi 25 Mai 2009 à 23:14
    Pas de soucis! =)
    6
    miss lovely1 Profil de miss lovely1
    Lundi 25 Mai 2009 à 23:36
    Pas de soucis! =)
    7
    Beyond Twilight
    Dimanche 31 Mai 2009 à 16:48
    xD >_<...OUI CHEF lol
    8
    miss lovely1 Profil de miss lovely1
    Dimanche 31 Mai 2009 à 16:50
    xD >_<...OUI CHEF lol
    9
    Kiba-chan
    Lundi 20 Juillet 2009 à 08:19
    Huhu l?a devient tr?interressant tout ?XD
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :